> Actualités > Tribune : Favoriser la libre diffusion de la culture et des savoirs ( lemonde.fr )
EnglishFrançais

Tribune : Favoriser la libre diffusion de la culture et des savoirs ( lemonde.fr )

Capture d’écran 2015-09-10 à 17.41.43

Dans une tribune publiée le 10 septembre 2015 dans le journal Le Monde, soixante-quinze personnalités de la communauté scientifique, de la recherche, du numérique et de la culture soutiennent les mesures du projet de loi numérique sur le domaine public informationnel, l’open access des publications scientifiques et le text and data mining .

Vous pouvez retrouvez l’article en accès libre sur le site : lien 

Vous aussi devenez signataire : lien

Voici la liste des 75 premiers signataires :

  1. Pierre LESCURE, Président du Festival de Cannes, Journaliste
  2. Bruno CHAUDRET, Directeur de Recherches CNRS, Président du conseil Scientifique du CNRS, Académicien
  3. Denis PODALYDES, Acteur, metteur en scène, scénariste et écrivain français, et sociétaire de la Comédie-Française
  4. Bruno LATOUR, Directeur scientifique de Sciences Po
  5. Benoît THIEULIN, Président du Conseil national du numérique
  6. Marc TESSIER, Président de Video Futur Entertainment Group et membre du Conseil national du numérique
  7. Alain BENSOUSSAN, Avocat à la Cour d’appel de Paris
  8. Michel WIEVIORKA, Sociologue, Président de la FMSH, Directeur d’études à l’EHESS
  9. Paul JORION, Anthropologue, essayiste
  10. Judith ROCHFELD, Professeur de droit privée à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1)
  11. Patrick WEIL, Directeur de recherche au CNRS, Président de Bibliothèques sans Frontières
  12. Yann MOULIER BOUTANG, Professeur des Universités en sciences économiques UTC
  13. Antoine PETIT, Président et Directeur Général de l’INRIA
  14. Nathalie MARTIAL-BRAZ, Professeur de droit Privé, Université Paris Descartes
  15. Melanie DULONG DE ROSNAY, Chargée de recherche au CNRS, Responsable du pôle Gouvernance de l’Information et des Communs de l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC, Co-fondatrice de l’association Communia pour le domaine public
  16. Valérie PEUGEOT, Présidente de l’association Vecam
  17. Bernard STIEGLER, Philosophe, président de l’association Ars Industrialis et Directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) du Centre Georges Pompidou
  18. Sophie PENE, Professeur à l’Université Paris Descartes
  19. Daniel KAPLAN, Délégué général de la Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération (la FING)
  20. Serge ABITEBOUL, Directeur de recherche à Inria et Professeur affilié à l’ENS Cachan
  21. Pierre MUTZENHARDT, Président de l’université de Lorraine et Président de la commission recherche de la Conférence des Présidents d’Université
  22. Dominique BOULLIER, professeur de sociologie, médialab Sciences Po
  23. Camille DOMANGE, Chargé d’enseignement Sorbonne Paris I.
  24. Christine BERTHAUD, directrice du CCSD, CNRS.
  25. Claude KIRCHNER, Directeur de recherche Inria, Conseiller du président d’Inria, Président du comité de pilotage du Centre pour la Communication Scientifique Directe
  26. Jean-François ABRAMATIC, Informaticien et ancien président du W3C
  27. Brigitte VALLEE, Directrice de Recherche émérite au CNRS, rattachée au laboratoire GREYC (Caen Normandie)
  28. François TADDEI, Généticien, Directeur du Centre de recherches interdisciplinaires
  29. Albertine MEUNIER, Artiste
  30. Claire LEMERCIER, directrice de recherche au CNRS en histoire, présidente du conseil scientifique d’Openedition, membre du conseil scientifique du CNRS.
  31. Francis ANDRE, Chargé de mission Données de la recherche, Direction de l’information scientifique et technique, CNRS
  32. Alexandre MONNIN, philosophe, chercheur chez Inria, membre du réseaux d’experts d’Etalab
  33. Colin DE LA HIGUERA, Société informatique de France, directeur adjoint du Laboratoire informatique LINA à Nantes
  34. Christine OLLENDORFF, Directrice de la Documentation et de la Prospective, Arts et Métiers ParisTech
  35. Nicolas CATZARAS, Secrétaire général de la FMSH
  36. Maurice RONAI, Membre de la CNIL, Chercheur à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
  37. Fabienne ORSI, Economiste, chercheuse à l’Institut de Recherche pour le Développement
  38. Pierre GINER, Artiste
  39. Christian PHELINE, Membre de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), ancien directeur du développement des médias
  40. Valérie BERTHE, Directrice de recherche CNRS  et membre du conseil scientifique du CNRS
  41. Jean-Pierre FINANCE, président de COUPERIN  et du CA de l’ABES, ancien président de la CPU
  42. Virginia CRUZ, designer, directrice adjointe de l’agence IDSL et enseignante à l’Ecole Polytechnique
  43. John STEWART, Chercheur en sciences cognitives, Université de Technologie de Compiègne
  44. Cécile MEADEL, Professeure de l’Université Panthéon Assas (Paris II)
  45. Brigitte PLATEAU, Professeur des Universités, Administratrice Générale de l’Institut Polytechnique de Grenoble
  46. Jean-François BALAUDE, Professeur de philosophie, Président de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  47. Hervé LE CROSNIER, Université de Caen Normandie
  48. Anne VERNEUIL, Présidente de l’Association des Bibliothécaires de France
  49. Sophie ROUX, Professeur d’histoire et de philosophie des sciences, ENS
  50. Serge BAUIN, Université Sorbonne Paris Cité, chargé de mission libre accès aux publications scientifiques au CNRS
  51. Margot BEAUCHAMPS, coordinatrice du Groupement d’intérêt scientifique M@rsouin
  52. Michel BIDOIT, Directeur de l’Institut des Sciences de l’Information et de leurs Interactions, CNRS
  53. Florence BELLIVIER, Professeur de droit à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.
  54. Alexis KAUFFMANN, Fondateur de Framasoft et du 1er Festival du Domaine Public
  55. François CAVALIER, Directeur de la Bibliothèque de Sciences Po
  56. Silvère MERCIER,  Co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des communs de la connaissance
  57. François MOREAU, Professeur d’Economie, Université Paris 13 & Labex ICCA
  58. Emmanuelle JANNES-OBER, Présidente de l’association EPRIST
  59. Gérald ELBAZE, Dirigeant coopérative d’innovation sociale et numérique Médias-Cité
  60. Michel BRIAND, Responsable de la formation à Télécom Bretagne et acteur de réseau de réseaux coopératifs
  61. Jean-Michel CORNU, Co-fondateur de Imagination for People
  62. Tariq KRIM, Entrepreneur
  63. Walter BONOMO, Organisateur des rencontres Médias 2030 à Nantes
  64. Claire GALLON, Co-fondatrice de Libertic
  65. Tristan NITOT, Chief Product Officer, Cozy Cloud
  66. Lionel MAUREL, Co-fondateur du collectif SavoirsCom1, Membre du Conseil d’Orientation Stratégique de La Quadrature du Net
  67. Marin DACOS, CNRS, Directeur et fondateur du Centre pour l’édition électronique ouverte (OpenEdition).
  68. Armel LE COZ, Co-fondateur du collectif Démocratie Ouverte
  69. Aurore CHAIGNEAU, Professeur de droit privé à l’université de Picardie – Jules Verne
  70. Emmanuel NETTER, Maître de conférences en droit privé à l’Université de Picardie – Jules Verne
  71. François BONNAREL, Ingénieur de recherche en gestion de données astronomiques, élu au conseil scientifique duy CNRS. animateur du groupe de travail IST du CS.
  72. Marie FARGE, Directrice de Recherche CNRS
  73. Bruno BACHIMONT, directeur de la recherche de l’Université de technologie de Compiègne
  74. Benjamin CORIAT, Professeur de sciences économiques à l’Université Paris 13
  75. Yann BONNET, Secrétaire général du Conseil national du numérique

 

Organisations signataires suite à la publication de la tribune :

  • ADBU : Christophe Pérales, Président ADBU
  • FADBEN (fédération des enseignants documentalistes de l’Education nationale), Florian Reynaud, Président de la FADBEN
  • Humanistica : Johann Holland, au nom du comité de coordination

 

Vous aussi devenez signataire : lien

Lien vers le communiqué de presse : ici

Download (PDF, 143KB)

 

Contact Presse: 01 53 44 20 03

Yann BONNET, Secrétaire général, yann.bonnet@cnnumerique.fr,

 

4 réponses à “Tribune : Favoriser la libre diffusion de la culture et des savoirs ( lemonde.fr )”

  1. Hypparchia dit :

    Naïveté et instrumentalisation des intellectuels et chercheurs. Comment a-t-on pu en arriver là: parvenir à faire clamer par ceux dont les qualités les plus aiguisées aboutissent à une telle absence de discernement? “Cesser de nous payer car notre matière doit être accessible à tous et à note communauté en particulier pour que recherche et création se fassent.” Mais ce mensonge est total! Avec ces mantras de l’argent honteux, la recherche et la création meurent de cet assèchement des moyens. A qui profite le crime? Car bien sur rien de gratuit dans ces biens communs! Une fois que vous avez jeter l’obrobre sur ces artistes ou chercheurs qui honteusement prennent des brevets et négocient des droits… C’est que vous avez payé des fortunes à ce monde d’ingénieurs et techniciens incultes pour vos écrans, vos plateformes, vos câbles et vos abonnements. Comment ce monde numérique qui a besoin de circulation de contenus gratuits pour vendre toujours plus cher est-il parvenu à faire crier par les secteurs sacrifiés de la recherche et de la création: ne nous payez pas nous sommes un bien commun! Effrayant ou atterrant ?

    Thumb up 1

  2. Do Khac dit :

    Bonjour,

    le communiqué est clair : il s’agit de “consacrer le domaine public”.
    de là à passer de la libre “diffusion de la culture et des savoirs”… il faudra prévoir des mesures pédagogiques pour éviter les amalgames et dérapages.

    Par ailleurs, quelle reconnaissance donnera-t-on à ceux qui versent volontairement leurs connaissances (par exemple le savoir-faire d’entreprise) dans le domaine public.

    Sur le site FairlySource, quelques échanges extraits de la concertation nationale sur le numérique…

    Thumb up 1

  3. Julian BH dit :

    @hypparchia je ne vois rien de tout cela ici, il n’y a aucune remise en cause des droits des auteurs. Au contraire, je vois des auteurs libérés du chantage opéré par une oligopole d’éditeurs. C’est d’ailleurs bien les chercheurs qui se battent pour ce droit depuis des années. Sinon je vois une consécration de ce qui n’est déjà pas ou plus couvert par la propriété intellectuelle, afin d’empêcher des reappropriations abusives. Aberrant, vraiment?

    Thumb up 0

  4. Enfin ! J’anime un site web sur les plantes en Creative Commons, qui utilise de nombreuses photos de Wikimedia Commons. Je peux reprendre les données jusqu’au XIXe siècle, mais pour les livres publiés au XXe siècle, la BnF et Relire se sont arrogés des droits sur des œuvres qui sont orphelines et pour lesquelles les scientifiques n’ont probablement jamais reçu de droits d’auteur. Or j’aurais besoin de reproduire des dictionnaires, des flores… qui n’ont aucun intérêt commercial, mais un grand intérêt pour la connaissance de la biodiversité. Il faudrait donner un statut à ces œuvres scientifiques essentielles mais sans intérêt commercial.

    Thumb up 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *